trinitaires
picto-trinitaires
NIGHT BEATS + IMARHAN

Psyché
Après des albums chez Trouble In Mind et Burger Records et des concerts avec notamment Roky Erickson, The Jesus and Mary Chain et The Strange Boys, le trio de Seattle Night Beats revient avec Who sold my generation, un nouvel album pas vraiment dans la veine des Who. Enregistré sur des vieilles bandes de 2'' à Echo Park (Los Angeles) et avec la participation de Robert Levon Been de Black Rebel Motorcycle Club, ce nouveau disque est plein de hoodoo voodoo enivrants et de hooo hooo hooo à se taper la tête contre les murs. Suivant la tradition de la musique texane imprégnée d'acide, Night Beats s'inscrit dans la lignée de The Elevators ou The Red Krayola. Tirant son nom de l'album de Sam Cooke, Night Beats s'est formé en 2009 et 98% des fans les ayant vu en concert affirment que c'est beaucoup moins chiant que les Black Angels.

Les membres de Imarhan sont tous nés à Tamanrasset, dans le sud de l'Algérie, une ville où Kel Tamashek, la communauté touareg du nord du Mali, a fini son exil au début des années 90 à la suite de nombreuses luttes depuis les années 60. Voix d'une nouvelle génération, Imarhan crée une rare symbiose de l'ancien et du moderne et canalise une vague riche et variée d'influences musicales d'Algérie, d'Afrique Subsaharienne et de l'Ouest. Imarhan célèbre les histoires d'aujourd'hui de Kel Tamashek.
bouton-reservation
Jeudi 2 juin, 20h30

Tarifs
Tarif : 9 / 12 / 14 €

Ouverture des portes 20h & Happy Hour au bar jusqu'à 21h !
Vidéo
Réseaux sociaux
  Haut